UA-73261821-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Quoi de neuf sur la planète Barton ?

    Salut à tous !

    En dehors des critiques que j'ai posté sur une autre rubrique, le combat continue pour terminer "Porteurs d'espérance". C'est une question de jours maintenant et la pression monte sur les petites épaules. En espérant que les gens qui attendent cette sortie ne soient pas déçus. L'angoisse est présente en tout cas... Vont-ils aimer ? Que me réserve les suites de cette aventure ? Comment développer les suites ?

    Les questions toujours légions restent heureusement sans réponse mais la foi et la détermination restent intacte dans le coeur de votre dévoué écrivant. Pour calmer le jeu, j'avance de temps à autre dans l'aménagement de mes combles (futur atelier, salle de montage, lieu de vie et salle d'expo-projection) aidé par-ci par-là par quelques amis.

    Bref, le "chômage" et le manque de détermination n'est pas encore prêt à pointer le bout de son nez.

    A bientôt en tout cas devant la vision de ce "point de vue" sur les gens du Nord que nous sommes.


    Barton

  • "Un coeur simple" de Marion Laine

    Adapter de Flaubert au cinéma, l'aventure s'annonçait délicate ! Le résultat est plutôt juste dans le portrait croisé de ses deux femmes réalisé avec le concours d'une Sandrine Bonnaire magnifique (je trouve que c'est une des meilleurs actrice de cette génération en France) et d'une Marina Fois tout en retenue (très très loin de ses pitreries avec les "Robin des bois" - chose à montrer que cette actrice est à suivre). Chapeau à Marion Laine qui a réalisé là un film tout en justesse et courage. Un pari (sans doute) risqué.

  • "les femmes de l'ombre" de Jean Paul Salomé

    Grande fresque sur la résistance (à croire que le thème plaît beaucoup dans notre modernité) avec dans le haut du tableau un groupe de 4 femmes. Le film est solidement réalisé et l'interprétation de Sophie Marceau (que je trouve moyenne en général) trouve là un souffle assez juste. J'ai profité de la fête du cinéma pour aller voir ce film de Jean Paul Salomé que je vous conseille.