UA-73261821-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sortie de "Porteurs d'espérance" et autres surprises !!

    Bonjour à tous

    L'été a été chaud et bien chargé.

    Je prépare (entre autre choses) la sortie en avant-première de mon docu-fiction "Porteurs d'espérance" fruit d'un long travail...

    Le film sera diffusé le vendredi 3 octobre au cinéma l'Univers à Lille (rue Danton)

    La soirée sera animée en partenariat avec Ch'tis Films, ATTAC Lille, ATD Quart Monde Lille et le CRRAV.

    Entrée libre à partir de 1 euros

    Je vous prépare également une ou deux autres surprises pour cette soirée du 3 octobre...

    En passant un salut à Jean Louis Pellé (coordinateur de l'Univers depuis 2002) qui a décidé en cet fin d'été de démissionné de son poste pour partir vers d'autres aventures du côté de Toulouse... Bonne chance à lui !!!

    A bientôt

    Barton

  • L'empreinte de l'ange de Safy Nebbou

    L'été est souvent synonyme de déserts cinématographique entre bock-buster réchauffés (la plupart du temps) et comédies américaines mal jouées.

    Malgré un emploi du temps chargé, j'ai pris le temps de découvrir "L'empreinte de l'ange" de Safy Nebbou mettant en scène un duel de femmes assez inattendu : Catherine Frot et Sandrine Bonnaire...

    Le résultat est surprenant et même halletant (chose rare pour un film français). On retrouve une ambiance hitcockienne et angoissante au fil d'une intrigue cousue main qui met en branle une femme qui redécouvre l'existence de sa fille (8 ans après sa "mort" présumée)

    le duel des deux actrices fonctionne bien et pour une fois qu'un film français aborde un sujet en dehors des "sentiers battus", je me devais de le souligner...

    A voir.

  • Citation

    Les beaux films sont construits en photographie et en ciel.
    J'appelle ciel d'une image, sa portée morale qui est pourquoi elle a été conçue.
    Le cinéma n'est pas un accident dans l'histoire, c'est un destin.

    "La seule philosophie dont on puisse encore assumer la responsabilité face à la désespérance serait la tentative de considérer toutes les choses telles qu'elles se présentent du point de vue de la rédemption". (Adorno, Minima moralia)